CEREGE (Centre de recherche en sciences de gestion)

» Actualités » La Bande Dessinée, du papier au numérique
 

La Bande Dessinée, du papier au numérique

Le vendredi 10 février 2012


Médiathèque Michel Crépeau de La Rochelle - salle de Conférence et Auditorium, Niveau 0


LA BROCHURE




Journée d’étude organisée par Françoise Benhamou & Stéphanie Peltier dans le cadre du contrat de l’Agence Nationale de La Recherche PANIC (Pro-activité des Audiences et Numérisation des Industries Culturelles – ANR-08-CORD-018).
Soutenue par le labex ICCA, l’Espace Culture et le Centre de Recherche en Gestion (LR-MOS CEREGE) de l’Université de La Rochelle.
En collaboration avec La Licence MASERTIC (Marketing des Services et Technologie de l’Information et de la Communication) de l’Institut Universitaire de Technologie de l’Université de La Rochelle.

Établissant le bilan de l’année 2010, l’hebdomadaire Livres Hebdo qualifiait le marché de la bande dessinée de « désormais stagnant ». La production semble marquer le pas, malgré le dynamisme du secteur des mangas : en dix ans, la production de BD été multipliée par 2,5 et le chiffre d’affaires par seulement 1,4. Ce constat contraste avec le dynamisme des festivals consacrés à la BD comme avec
le développement des nouveaux modes de diffusion, de promotion et de prescription de la BD via les réseaux sociaux et le numérique.
Lors de cette journée d’étude, auteurs, éditeurs, libraires, chercheurs débattront de l’avenir de la BD à l’ère du numérique. Les auteurs travaillent-ils autrement ? Quels sont les nouveaux modèles économiques qui se dessinent ? L’achat et la lecture d’une BD sous format numérique sont-ils appelés à se développer plus vite que le marché du livre papier ? L’explosion des blogs BD, des réseaux sociaux, des portails d’information en BD … remet-elle en cause les sources de prescription traditionnelles ? Des chercheurs exposeront les résultats d’une enquête auprès des étudiants de plusieurs universités sur leurs pratiques d’achat et de recherche d’information sur la BD.

La journée sera organisée autour de trois tables rondes :

- La créativité des modèles économiques de la BD : mise en perspective, convergences et divergences avec d’autres industries créatives (musique, jeu vidéo, …)
Face au développement du numérique, le secteur musical, après des années d’hésitations, a tracé des chemins. Celui de la BD en emprunte certaines voies (auto-production, financement par les consommateurs), mais crée aussi ses propres modèles. Editeurs et
économistes en débattront.

- Qu’est-ce qu’un auteur de BD aujourd’hui ?
Être auteur dans le monde de la « BD papier » et dans celui du numérique revient-il à exercer le même métier ? Ceux qui vivent de leur plume ou de leur crayon sont-ils encore nombreux ? Faut-il aussi travailler pour des produits dérivés ou annexes ?

- Vendre et prescrire de la BD. Allons-nous vers un nouveau monde ?

Certes, le libraire de BD continue d’exister ? Mais peut-il pour autant prospérer ? L’avenir de la librairie est-il aux produits dits « de niche » ? La vente de BD est elle appelée à migrer massivement et définitivement vers le numérique ? Que devient alors la chaîne du livre ?

Cette journée sera également l’occasion de venir découvrir la BD numérique en accès libre dans la salle de l’Auditorium de la médiathèque lors du « happening » : démonstrations de dessins sur palette graphique et présentation de BD numériques sur ordinateurs, tablettes, smartphones….

Le programme détaillé est disponible :
Programme


Entré libre et gratuite mais, le nombre de places étant limité, il est recommandé de s’inscrire auprès de :
   

 
Plan du site | Nous contacter | Mentions légales | flux rss image rss